Porto, le voyage en solo.

Début novembre 2016 je me suis envolée pour quelques jours à Porto. Ce voyage booké sur un coup de tête n’était autre que mon cadeau d’anniversaire « de moi à moi même ». L’envie de voyager seule m’est venue il y a peu et quoi de mieux qu’une escapade citadine à 1h30 d’avion pour commencer !

 

Ces images ont été prises depuis le Jardin do Morro, qui offre une vue imprenable sur la ville de Porto et le Rio Douro. Ce fut le point de départ de mon séjour, d’où il est possible de rejoindre le centre ville par le Ponte Dom Luiz I à pied ou en métro, ou bien de descendre par le téléphérique les chais de Gaia sur les quais du Douro. Plus tard au cours de mon séjour le fleuve c’est couvert de brume, un spectacle véritablement enchanteur depuis le pont !

L’incontournable, selon moi, de cette escapade, était de me rendre au Centro Portuges de Fotografia. L’ancienne prison de la Cour d’appel de Porto, l’ambiance y est toute particulière, et même si la visite est courte, elle vaut clairement le détour tant pour le lieu et la bâtisse que pour les expositions qui y sont très pointues. Lors de mon passage c’était le photographe Leonardo Kossoy et sa série Only You, des nus aux éclairages bruts tout à fait raccord avec l’esprit carcéral.

Pour le reste je dois avouer que j’ai surtout pris le temps de me perdre dans les rues (parfois étroites) de Porto autant dans les hauteurs de chaque rive du Douro que flâner sur les quais da Ribeira ou de Gaia. Dans cette atmosphère empreinte d’une histoire riche, j’ai particulièrement apprécié les touches urbaines et l’esprit très actuel de la ville.

Urbex & Street Art

img_2137
Le séchage des morues (un classique)

J’ai personnellement voyagé pour ce premier trip solo avec un petit guide qui combinait à la fois bonnes adresses et astuces de locaux avec une carte facile d’accès, le cartoville Porto (8,90€). Déjà connu depuis ma semaine à Londres en 2015, je conseille fortement pour ceux qui souhaite avoir tout sous la main sans pour autant passer le séjour le nez dans le guide mais qui pourtant ne se voient pas partir complètement guide-free.

(A noter : c’est dans ce guide que j’ai mangé le meilleur veggie burger de ma vie chez Bugo Art Burger dans le quartier des artistes et des galeries, Rua Miguel Bombarda)

img_2430
Chips et pain maison avec un gros champignon fourré aux oignons caramélisés au vin de porto !

Concernant la nourriture justement, les portions sont très généreuses et peu respectueuses des recommandations de santé (trop gras, trop sucré, trop salé) mais quel délice ! Déguster la Bacalhau locale est de rigueur au moins une fois au Portugal, tout comme les Pasteis (de préférence tout juste tièdes et recouvertes de cannelle) Mmmm ! J’aurais voulu avoir davantage de temps pour goûter à toutes les autres spécialités mais ce n’est qu’une bonne raison pour revenir à Porto ! La ville regorge de petits restaurants bons marchés, dont tous ou presque sont fournis par les producteurs locaux, la meilleure astuce pour les trouver est encore de suivre les portuans !

Parlons portefeuille, pour le logement et le vol A/R j’en ai eu pour 150€. Une fois à Porto, le coût de la vie y est très accessible, puiqu’en ne me restreignant pas le moins du monde sur place j’ai dépensé me semble-t’il moins de 50€ pour 3 jours.

En résumé je vous conseille fortement de vous échapper le temps d’un week end ou de quelques jours à Porto, ou de vous y arrêter lors de votre trip portugais. Les départs depuis la France les liaisons sont généralement peu chères et régulières en semaine. En un mot, FONCEZ !

Instant 16/9e : Avant Toi.

affiche-avant-toi-63114

Petite pause filmique, pour vous parler du long métrage Avant Toi réalisé par Thea Sharrock et sorti en juin 2016. Adapté d’un livre de Jojo Moyes que je n’ai pas lu, je m’en tiendrais donc à mes seules impressions de spectatrice.

« Une charmante petite ville de l’Angleterre rurale. Si elle est originale et artiste dans l’âme, Louisa « Lou » Clark, 26 ans, n’a aucune ambition particulière. Elle se contente d’enchaîner les boulots pour permettre à ses proches de joindre les deux bouts.
Jeune et riche banquier, Will Traynor était un garçon plein d’audace et d’optimisme jusqu’à ce qu’il se retrouve paralysé, suite à un accident survenu deux ans plus tôt. Devenu cynique, il a renoncé à tout et n’est plus que l’ombre de lui-même.
Autant dire que ces deux-là auraient pu ne jamais se rencontrer. Mais lorsque Lou accepte de travailler comme aide-soignante auprès de Will, elle est bien décidée à lui redonner goût à la vie. Et peu à peu, les deux jeunes gens s’éprennent passionnément l’un de l’autre. La force de leur amour pourra-t-elle survivre à leur destin qui semble inexorable ? »

On y retrouve donc, Emilia Clarke (sacro-sainte Mother of dragons pour les aficionados de Games of Throne) qui campe une jeune femme femme aux tenues loufoques et d’un optimisme à toute épreuve. Mais si Lou est un peu godiche au premier abord, elle ne s’en révèle pas moins attachante. Je noterais tout de même un jeu de sourcils qui m’a parfois agacée.

Pour ce qui est de Sam Claflin, que j’ai découvert au visionnage, il a su exprimer tout le cynisme du personnage,  cependant j’aimerais vraiment avoir l’occasion de le voir dans un autre rôle, plus complexe, pour peut-être apprécier davantage ses talents d’acteur.

Et si j’ai crains un Intouchable à la sauce comédie romantique américaine, le film se démarque par son issue et sa ligne directrice que j’ai perçu comme une ode à la vie, profiter du temps que l’on a, pour en faire quelque chose pour laquelle on aura aucun regret si je puis dire.

Bon point : le film ne souffre pas de longueurs ou de perte de rythme, et, de mon point de vue (sachant que je n’ai pas lu l’oeuvre originale), je pense que cette belle histoire est mise en valeur par le film. Cependant comme dans toute adaptation la complexité des personnages est sûrement moins approfondie que dans le livre.

Point important ! La bande originale du film est une vraie réussite, on y retrouve notamment, Ed Sheeran, Imagine Dragons, X Ambasadors ou encore Max Jury ! Un régal !

En conclusion, Avant Toi est un bon film divertissant, au cours duquel on passe du rire aux larmes très facilement, et où l’on ne plonge pas tête baissée dans un scénario complètement vu et re-revu. A voir au moins une fois !

Ma note : 3,5/5

A noter : si tu es un « petit coeur mou » comme moi autant dire que tu finiras sûrement le visage ravagé par les larmes (même après le générique) !

Des lunettes comme on en rêve.

gickr-com_c6d28a50-bead-6b34-15f5-56dae7b1d8c3

La jolie acquisition et découverte du jour a été le fruit de beaucoup de recherche de ma part et c’est finalement mon opticien qui m’a trouvée la perle rare : les lunettes BOIS2 (prononcer bois carré)

img_2351

Des lunettes qui entrent parfaitement dans les critères d’achat les plus fous que je m’étais fixés, à savoir : un faible impact environnemental, à partir de matières naturelles, et le tout made in France. Défi relevé haut la main par ces lunettes produites à partir de sciure de bois récupérée, d’acétate de cellulose biosourcée le tout fabriqué dans le Jura.

La marque a donc développé un procédé innovant qui nous permet d’obtenir des lunettes recyclables, issues elles mêmes de matières recyclées.

Au delà des critères environnementaux et éthiques, je dois avouer que je suis ravie de leur design qui est exactement ce que je recherchais. Autre avantage du procédé de fabrication, chaque paire est unique, car si l’on choisi un modèle et une nuance de couleur à la commande, l’amalgame des matières premières n’offre jamais deux fois le même résultat. Un bel investissement donc, un objet unique et design tout en étant éco-responsable !

Lu Net – 14 rue Boileau, Nantes